"Bien sûr, la majorité des gens ne veut pas la guerre. En fin du compte ce sont les leaders d'un pays qui déterminent la politique de celui-ci. C'est simplement une affaire du choix des moyens pour entraîner le peuple dans telle ou telle direction, qu'il s'agisse d'une démocratie, d'une dictature faciste, d'un régime parlementaire ou d'une dictature communiste. Quel que soit ce que les gens disent le peuple peut toujours être amené à adhérer aux choix et aux paris pris par leurs leaders. C'est facile. Tout ce qu'il faut dire à ces gens c'est qu'ils sont attaqués, en qualifiant les pacifistes de manque de patriotisme, en les accusant d'exposer la patrie à un danger. Ca marche de la même façon dans tous les pays du monde."

Ca ne vous rappelle rien ? C'est exactement ce qui c'est passé, et ce passe encore, aux USA depuis un certain 11 septembre. On croirait entendre ces paroles sortir de la bouche de Georges W. Bush, non ? Pourtant, celles-ci ne sont pas de lui, mais d'un certain... Hermann Goering ! L'histoire est un éternel recommencement...

goering_1