Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition". Célébrée le 6 janvier, cette fête comémore l'Annonce de la naissance du Christ aux Bergers et aux Rois-Mages. Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana et avant tout la date de baptême du Christ.

Dès le Ve siècle, l'Eglise donna une importance considérable à cet événement et pendant des siècles, les chrétiens d'Orient célébrèrent la Nativité le jour de l'Epiphanie. Cette tradition existe d'ailleurs encore chez les Arméniens du Caucase à l'heure actuelle. De même, en Espagne ce sont les Rois mages qui apportent les cadeaux à l'Epiphanie et non à Noël. Ce n'est qu'au Ier siècle il fut décidé de donner la primauté à la naissance du Christ plutôt qu'à l'Epiphanie.

L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Ils sont parfois confondus avec les bergers qui vinrent également rendre hommage à l'enfant Jésus. Ces mystérieux personnages alimentèrent l'imaginaire qui enveloppe Noël. Cependant, si seuls les Évangiles de Luc et de Matthieu évoquent la naissance et l'enfance du Christ, celui de Luc ne parle ni des Mages, ni de la fuite en Égypte tandis que celui de Matthieu ne parle ni de la Crèche ni des Bergers. alors, les Rois mages, mythe, folklore ou réalité ?

les_rois_mages

La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

galette_des_rois