Les vêtements "pied de poule" ou "pied de coq" sont désormais interdits pour une durée indéterminée.
 
De même, pour éviter toute mise en quarantaine, il est souhaitable de ne plus appeler ses proches "ma poule" "ma poulette"ou "mon poussin", "mon canard", "mon petit oiseau des îles", "mon petit Oiseau de paradis", "ma colombe" ou de "roucouler" avec votre "petite Caille".
 
Ne traitez plus ceux qui vous agacent de "petite dinde", "jeune coq", "oie blanche", "drôle d'oiseau", "perruche" et "perroquet", ni de "chapon" ou de "grue", ni ceux qui se font avoir de "pigeon" ou de "dindon de la farce", ni les étourdis "d'étourneaux" ou de "tête de linotte".
 
Les coiffures en "crête de coq" sont interdites, de même que les teintures "aile de corbeau", et vous ne devez plus "vous pavaner comme un paon" ni faire la « bouche en cul de poule ».
 
Vous ne devrez pas "monter sur vos ergots" ni vous "prendre le bec" avec les autres, comme il est interdit de "se voler dans les plumes".
 
Il n'est pas non plus conseillé de jeter des oeufs à ceux qui chantent faux, d'applaudir celles qui "chantent comme un "rossignol" ou de vous montrer "gai comme un pinson".
 
Ceux qui voudront crier victoire sont priés de ne plus pousser de "cocorico".
 
Les "poulets" resteront dans leurs casernes et leurs commissariats et n'essaieront pas d'attraper les "pies voleuses".
 
Les "crânes d'oeuf" sont assignés à résidence dans leurs bureaux climatisés.
 
Par mesure de précaution, les autres « noms d'oiseaux » sont également prohibés.
 
coucouBien que le « coucou » ne soit pas un oiseau migrateur, vous êtes priés de ne plus utiliser ce mot pour vous saluer.

Il est également interdit de "chercher l'oiseau rare".
 
Et si la température descend trop, couvrez-vous pour éviter d'attraper la «chair de poule» et évitez d'avoir un «appétit d'oiseau».
 
Mais rien ne vous interdit de prendre votre «plume» pour compléter cet avis à la population et de le faire suivre, sans faire appel aux «Pigeons voyageurs», à tous vos amis !

oiseau___grippe